La vérité sur le cholestérol par Philippe EVEN

La vérité sur le cholestérol

Titre de livre: La vérité sur le cholestérol

Éditeur: Cherche Midi

Auteur: Philippe EVEN


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: La vérité sur le cholestérol.pdf - 39,583 KB/Sec

Mirror [#1]: La vérité sur le cholestérol.pdf - 35,295 KB/Sec

Mirror [#2]: La vérité sur le cholestérol.pdf - 27,433 KB/Sec

Philippe EVEN avec La vérité sur le cholestérol

7 millions de Français luttent contre " leur " cholestérol, permettant à l'industrie pharmaceutique d'encaisser 2 milliards d'euros par an. Sans raison, car :


– le cholestérol est l'une des molécules les plus indispensables à la vie. Il n'y a pas de " mauvais " cholestérol ;
– le cholestérol n'est pas la cause des infarctus du myocarde et des accidents vasculaires cérébraux ;
– les régimes restreignant le cholestérol ne changent rien à la fréquence des infarctus et des AVC.


Les statines réduisent le cholestérol, mais elles ne désobstruent pas les artères et ne réduisent guère les infarctus et les AVC, et elles peuvent entraîner des complications.


Elles ne devraient être prescrites (au bénéfice du doute) qu'aux sujets à très haut risque cardiaque (cholestérol > 2,7 g/l, hypertension marquée, accidents coronariens ou AVC antérieurs) et ayant de préférence entre 30 et 50 ans, avant que l'athérome artériel ne soit développé.



Livres connexes

7 millions de Français luttent contre " leur " cholestérol, permettant à l'industrie pharmaceutique d'encaisser 2 milliards d'euros par an. Sans raison, car :


– le cholestérol est l'une des molécules les plus indispensables à la vie. Il n'y a pas de " mauvais " cholestérol ;
– le cholestérol n'est pas la cause des infarctus du myocarde et des accidents vasculaires cérébraux ;
– les régimes restreignant le cholestérol ne changent rien à la fréquence des infarctus et des AVC.


Les statines réduisent le cholestérol, mais elles ne désobstruent pas les artères et ne réduisent guère les infarctus et les AVC, et elles peuvent entraîner des complications.


Elles ne devraient être prescrites (au bénéfice du doute) qu'aux sujets à très haut risque cardiaque (cholestérol > 2,7 g/l, hypertension marquée, accidents coronariens ou AVC antérieurs) et ayant de préférence entre 30 et 50 ans, avant que l'athérome artériel ne soit développé.



7 millions de Français luttent contre " leur " cholestérol, permettant à l'industrie pharmaceutique d'encaisser 2 milliards d'euros par an. Sans raison, car :


– le cholestérol est l'une des molécules les plus indispensables à la vie. Il n'y a pas de " mauvais " cholestérol ;
– le cholestérol n'est pas la cause des infarctus du myocarde et des accidents vasculaires cérébraux ;
– les régimes restreignant le cholestérol ne changent rien à la fréquence des infarctus et des AVC.


Les statines réduisent le cholestérol, mais elles ne désobstruent pas les artères et ne réduisent guère les infarctus et les AVC, et elles peuvent entraîner des complications.


Elles ne devraient être prescrites (au bénéfice du doute) qu'aux sujets à très haut risque cardiaque (cholestérol > 2,7 g/l, hypertension marquée, accidents coronariens ou AVC antérieurs) et ayant de préférence entre 30 et 50 ans, avant que l'athérome artériel ne soit développé.